Avant d’allumer, pensez-y !

En plus d’être nuisibles pour votre gazon, les feux d’herbe peuvent s’avérer dangereux pour les propriétés et forêts avoisinantes.

En plus d’être nuisibles pour votre gazon, les feux d’herbe peuvent s’avérer dangereux pour les propriétés et forêts avoisinantes. Crédit photo : SOPFEU

Le Service de la sécurité incendie de Ville de Saint-Georges vous invite à la plus grande prudence avec le printemps et le réchauffement de la température. Le Service et la Société de protection des forêts contre le feu, la SOPFEU, rappellent qu’il ne suffit que de quelques heures d’ensoleillement pour assécher l’herbe ou tout autre combustible au sol. Plusieurs résidents profitent de cette période pour faire le grand ménage de leur terrain, faire des feux d’herbe, brûler des amas de branches ou encore des feuilles mortes. Toutefois, avant d’allumer, pensez-y !

Un simple coup de vent peut emporter votre brûlage, l’étendre sur de grandes distances et détruire votre environnement immédiat, une forêt, votre chalet ou votre maison ou celle de votre voisin. Si toutefois, vous décidez de faire un brûlage, renseignez-vous auprès du Service de la sécurité incendie de Ville de Saint-Georges afin de valider si les conditions permettent de le faire.

S’il est possible de faire un feu, allumer celui-ci dans un endroit dégagé, éviter de brûler s’il y a du vent et se munir du matériel approprié afin d’intervenir rapidement.

Mythe

Contrairement à la croyance populaire, le brûlage d’herbe ne favorise en rien la repousse. Au contraire, une partie des éléments nutritifs qu’elle contient vont s’envoler et ainsi appauvrir le sol. En 2015, au Québec, la SOPFEU a été appelée à combattre 66 incendies dont la cause était le brûlage printanier.

Publié dans Nouvelles
Bas de page