Les municipalités officiellement reconnues comme gouvernements de proximité

Le maire de Ville de Saint-Georges Claude Morin croit que l’adoption de la loi 122 facilitera le travail des élus.

Le maire de Ville de Saint-Georges Claude Morin croit que l’adoption de la loi 122 facilitera le travail des élus.

Le maire de Ville de Saint-Georges Claude Morin se réjouit du dépôt (hier) par le ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, monsieur Martin Coiteux, du projet de loi accordant aux municipalités le statut de gouvernement de proximité et augmentant à ce titre leur autonomie et leurs pouvoirs.

« Aujourd’hui est un grand jour pour le monde municipal québécois. Le projet de loi reconnaissant les municipalités comme des gouvernements de proximité déposé à l’Assemblée nationale lui fait prendre un tournant historique. Il marque le début d’une nouvelle ère pour les municipalités en lien avec leurs responsabilités et leurs rôles dans le développement durable et la prospérité du Québec. Au nom de l’ensemble des citoyennes et citoyens de Ville de Saint-Georges, j’invite les parlementaires à appuyer cette pièce législative qui favorise la participation citoyenne, le développement économique local et régional et l’aménagement durable du territoire », a déclaré Claude Morin.

Rappelons que le premier ministre du Québec, monsieur Philippe Couillard, s’était engagé à redéfinir les relations Québec-municipalités. En avril 2014, il avait spécifiquement donné le mandat au ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire d’élaborer un projet de loi inspiré des propositions du Livre blanc municipal déposé par l’Union des municipalités du Québec (UMQ) en 2012, que le conseil de Ville de Saint-Georges avait d’ailleurs appuyé par résolution.

Les mesures législatives et réglementaires proposées sont regroupées en six thèmes : reconnaissance du statut de gouvernement de proximité; aménagement du territoire; développement économique, transparence et information aux citoyens; fiscalité et finances municipales; gouvernance et pouvoirs de la municipalité. Parmi les initiatives spécifiques à mentionner, soulignons la création d’un Fonds d’appui au rayonnement des régions (FARR), doté d’une enveloppe de 100 millions de dollars, et l’instauration d’un chantier sur le développement économique local et régional, auquel seront conviés les partenaires municipaux.

« La communauté de Ville de Saint-Georges et l’ensemble de la région de Chaudière-Appalaches font face à des défis importants quant à leur développement et à leur avenir. En ce sens, le projet de loi donne plus de pouvoirs aux municipalités en matière de planification de l’aménagement de leur territoire et de soutien au développement économique. C’est pourquoi il est essentiel que les élues et élus locaux, qui sont imputables devant la population, disposent de la latitude nécessaire pour agir afin d’offrir aux citoyennes et citoyens la qualité de vie à laquelle ils ont droit », a conclu le maire Claude Morin.

Publié dans Nouvelles
Bas de page