Les cités régionales, au cœur du développement des régions du Québec!

Il est primordial que l’on reconnaisse le rôle majeur que jouent les cités régionales afin de faire face aux défis majeurs qui nous attendent », de souligner le maire de Ville de Saint-Georges Claude Morin.

Les 27 cités régionales québécoises sont au cœur du développement et de la vitalité économique de l’ensemble du territoire. Conscient de leur rôle-clé, le Caucus des cités régionales de l’Union des municipalités du Québec (UMQ) lance aujourd’hui une vaste campagne d’information et de sensibilisation dans leurs régions respectives.

« Par leur poids démographique, économique et social, les cités régionales apportent une contribution majeure au développement de l’ensemble de la population québécoise. Leur vitalité économique dépasse en effet le simple territoire de leur municipalité pour générer des retombées dans leurs régions respectives », a expliqué monsieur Marc-Alexandre Brousseau, maire de Thetford Mines et vice-président du caucus.

« Les cités régionales sont de véritables centres de liaison et offrent un environnement propice à toute création de richesse. Elles assument un grand éventail de services qui permet d’améliorer la qualité de vie des citoyennes et des citoyens et de favoriser la prospérité économique de nos régions », a ajouté madame Vicki-May Hamm, mairesse de Magog et vice-présidente du caucus.

« Il s’avère essentiel que l’apport des cités régionales soit davantage reconnu et valorisé, tant par les autres paliers de gouvernement que le grand public. C’est pourquoi les élues et élus représentant les 27 cités régionales membres du caucus entendent se mobiliser d’ici le début de l’été pour faire entendre leur voix et leurs préoccupations », a conclu monsieur Mario Provencher, maire de Rouyn-Noranda et président du caucus.

« Métropole beauceronne et deuxième ville en importance en Chaudière-Appalaches, Saint-Georges joue un rôle de leader au niveau régional. Son tissu socio-économique, dominé par les secteurs institutionnel, industriel, et commercial, permet aux citoyens de la région de bénéficier de services de proximité tout en y occupant des emplois à la mesure de leur compétence. Les familles viennent s’y établir en raison de la qualité de vie qu’on y retrouve. Il est primordial que l’on reconnaisse le rôle majeur que jouent les cités régionales afin de faire face aux défis majeurs qui nous attendent », de souligner le maire de Ville de Saint-Georges Claude Morin.

Parmi les différentes actions de communication qui seront déployées par le caucus au cours des prochaines semaines, soulignons notamment le dévoilement d’une capsule vidéo et d’un dépliant d’information pour expliquer et illustrer l’importance économique des cités régionales. Des dossiers d’information sur des exemples concrets de l’apport de chacune des cités régionales seront également publiés de façon simultanée dans les journaux locaux desservant leur territoire respectif. Enfin, des représentations politiques actives seront également menées par les mairesses et les maires les 9 et 10 mai prochains à Québec, lors de rencontres avec les députés des principaux partis politiques à l’Assemblée nationale.

Une nouvelle étude sur la contribution économique des cités régionales

Le caucus profite également de l’occasion pour dévoiler les résultats d’une nouvelle étude réalisée par la firme E&B Data sur la contribution économique globale des cités régionales. Cette analyse, qui s’appuie sur les données les plus récentes et met à jour les résultats d’une enquête similaire réalisée pour le compte du caucus en 2013, révèle plusieurs faits intéressants sur les cités régionales et leur apport économique :

  • 954 000 habitants, soit 12 % de toute la population québécoise;
  • 11 % des emplois au Québec, dont plus de 16 % des emplois dans le secteur manufacturier;
  • 17 % de la valeur foncière industrielle pour l’ensemble du territoire;
  • 31 % des investissements manufacturiers au Québec entre 2011 et 2015;
  • 2/3 de l’activité économique de leur MRC;
  • 94 % des investissements manufacturiers au sein de leur MRC;
  • Une densité d’infrastructures et de services plus de 10 fois supérieure à celle de leur périphérie et plus de 5 fois la moyenne de toutes les municipalités québécoises.

Le rapport intégral et le sommaire exécutif de l’étude sur la contribution économique des cités régionales sont disponibles sur le site Web de l’UMQ à umq.qc.ca/cites-regionales.

À propos du Caucus des cités régionales de l’UMQ
Formé des principales municipalités d’agglomération de chaque région du Québec, le Caucus des cités régionales de l’UMQ a pour mission de promouvoir le rôle de moteur économique que jouent les cités régionales dans le développement de leurs régions respectives et dans la prospérité du Québec. Le caucus compte 27 municipalités membres :

AlmaLa TuqueSaint-Jean-sur-Richelieu
AmosLachuteSaint-Jérôme
Baie-ComeauMagogSalaberry-de-Valleyfield
CowansvilleMataneSept-Îles
Dolbeau-MistassiniRimouskiShawinigan
DrummondvilleRivière-du-LoupSorel-Tracy
GaspéRouyn-NorandaThetford Mines
GranbySaint-GeorgesVal-d’Or
JolietteSaint-HyacintheVictoriaville

La voix des gouvernements de proximité

Depuis sa fondation en 1919, l’UMQ représente les municipalités de toutes tailles dans toutes les régions du Québec. Sa mission est d’exercer, à l’échelle nationale, un leadership pour des gouvernements de proximité efficaces et autonomes et de valoriser le rôle fondamental des élues et élus municipaux. Ses membres, qui représentent plus de 80 % de la population et du territoire du Québec, sont regroupés en caucus d’affinité : municipalités locales, municipalités de centralité, cités régionales, grandes villes et municipalités de la Métropole.

Publié dans Nouvelles
Bas de page