La Sorcière de l’île Pozer envoûte la Beauce

La pièce la Sorcière de l’île Pozer a été présentée tout l’été à guichet fermé. Avec 6
représentations hebdomadaires durant 6 semaines, ce sont 1620 personnes qui ont vu la pièce qui
raconte l’histoire de Ville de Saint-Georges.

La Sorcière de l’île Pozer a envoûté la population georgienne et beauceronne tout au cours de la saison estivale, si bien qu’il est fort probable que celle-ci revienne faire son tour à l’été 2018. Le projet a connu un tel engouement que dès le départ, le Service des loisirs et de la culture a dû abandonner son idée de transporter les spectateurs à bord d’un autobus de 18 passagers pour se tourner vers un autobus de 45 places pour l’ensemble de ses représentations. D’ailleurs, deux semaines avant la fin des représentations, il n’y avait plus de billets disponibles forçant la mise en place d’une liste d’attente.

En termes d’affluence, il s’agit d’une note parfaite. Toutes les représentations ont été présentées à guichet fermé. Avec 6 représentations hebdomadaires durant 6 semaines, ce sont 1620 personnes qui ont vu la pièce qui raconte l’histoire de Ville de Saint-Georges. Il s’agit d’un véritable succès. Si les spectateurs provenaient principalement de la Beauce et de Chaudière-Appalaches, on a dénombré des visiteurs de Québec, Sherbrooke et Montréal qui ont été témoin d’un pan de l’histoire des Georgiennes et Georgiens.

La directrice du Service des loisirs et de la culture Carole Paquet rappelle que ce projet a été longuement mûri. « Ça fait pas moins de 10 ans que l’on réfléchit à ce projet ainsi qu’à la façon de présenter le tout. Lorsque le ministère de la Culture et des Communications a démontré de l’intérêt à financer ce projet via son entente culturelle nous avons saisi l’opportunité pour aller de l’avant avec cette production et cette formule innovatrice », de préciser Mme Paquet.

Le succès de la pièce revient aussi à Harold Gilbert et son équipe. Harold a écrit cette pièce où l’histoire s’est entremêlée avec la romance. « Nous avions une idée de ce à quoi devait ressembler la pièce, mais c’est 100 fois mieux que ce que nous espérions de prime abord. De plus, la qualité de la douzaine d’acteurs qui ont présenté six représentations hebdomadairement sur quatre jours est remarquable. C’est sûr que l’engouement qu’a connu la pièce a aussi grandement motivé les comédiens », de souligner Carole Paquet.

« Nous tenons à remercier tous les collaborateurs qui ont permis la concrétisation de ce projet et d’en faire un succès de foule. Merci à l’auteur et metteur en scène Harold Gilbert, aux comédiens, au conducteur de l’autobus qui a transporté les spectateurs tout au cours de l’été sur les six scènes extérieures de la Ville, ainsi qu’au ministère de la Culture et des Communications et Ville de Saint-Georges qui ont appuyé ce projet », d’ajouter celle-ci.

« Nous songeons déjà à une prochaine édition à l’été 2018. Des idées germent déjà afin d’apporter une valeur ajoutée à la pièce », de conclure la directrice du Service des loisirs et de la culture de Ville de Saint-Georges.

Publié dans Nouvelles
Bas de page