Le projet de soccerplex refusé par le gouvernement

Ville de Saint-Georges demande au gouvernement de créer une phase 2 à son Programme d’aide financière aux infrastructures récréatives et sportives.

C’est avec une vive déception que Ville de Saint-Georges reçoit la décision du ministère de l’Éducation de ne pas retenir le projet de construction d’un soccerplex sur son territoire.

« Notre projet de soccerplex répond parfaitement aux exigences du Programme d’aide financière aux infrastructures récréatives et sportives (PAFIRS). De plus, la construction de cette infrastructure bénéficie de l’appui des gens d’affaires de notre milieu qui ont déjà démontré leur intérêt à s’impliquer financièrement. Non seulement ce projet fait consensus, il y a un véritable momentum derrière celui-ci qui provient autant du milieu municipal, de la communauté des affaires que des organismes sportifs de la région. Enfin, les besoins sportifs et événementiels ont été démontrés à de nombreuses reprises », de souligner le maire de Ville de Saint-Georges Claude Morin.

« Le soccerplex de Saint-Georges est un projet d’envergure régionale. Il permettra à de nombreux athlètes, tout sport estival confondu, de poursuivre leur développement 12 mois par année. Il contribuera aussi à recevoir des événements d’envergure. Un tel complexe permettra également au Centre de services scolaire de la Beauce-Etchemin de développer divers sports-études », d’ajouter M. le maire.

« Actuellement, les régions sont défavorisées au détriment des grandes villes si bien que nos athlètes et leurs parents doivent faire de grandes distances pour bénéficier des mêmes services. Ne jouons pas à l’autruche. Nous savons très bien que seuls les jeunes dont les parents sont plus aisés peuvent se permettre d’aller à Lévis ou à Québec. Nous hypothéquons l’avenir de nos jeunes en développant un système pour les grandes villes et un autre pour les régions. Malheureusement, nous ne sommes pas encore assez prioritaires aux yeux du gouvernement pour le moment, mais nous ne lâcherons pas le morceau », de lancer M. Morin.

« Si les demandes présentées par toutes les villes dans le cadre de ce programme ont dépassé largement l’enveloppe accordée par le gouvernement du Québec, Ville de Saint-Georges demande que le gouvernement se dépêche à créer une phase 2 à ce programme. Nous ne le demandons pas au nom de la Ville. Nous le désirons vivement au nom de tous les athlètes de notre ville et de la Beauce. C’est pour eux et eux seuls que nous nous démènerons et nous nous battrons. Parce que la richesse d’une communauté, c’est d’abord et avant tout la santé physique et mentale de ses jeunes et de sa population », de déclarer le maire de Ville de Saint-Georges Claude Morin.

Publié dans Nouvelles
Bas de page