LE MAIRE DE SAINT-GEORGES SOUHAITE « BIENVENUE » AUX NOUVEAUX ARRIVANTS ÉTRANGERS

Le maire Claude Morin s’est rendu disponible afin de s’entretenir personnellement avec les nouveaux arrivants lors des journées de la culture 2022.

Le 2 octobre dernier, le maire Claude Morin conviait les personnes immigrantes nouvellement arrivées à Saint-Georges au cours des 12 derniers mois à une activité d’accueil. Ce dernier, reconnaissant l’importance de leur souhaiter la bienvenue et de les remercier de venir s’établir à Ville de Saint-Georges, s’est rendu disponible afin de pouvoir s’entretenir personnellement avec chacun d’eux.

« Pour plusieurs parmi eux, avoir la chance de discuter directement ou encore d’obtenir une photo-souvenir avec moi est un geste des plus significatifs dont ils se souviendront longtemps en plus de leur démontrer l’importance que nous leur témoignons à venir s’établir chez nous », rapporte le maire.

Invités à faire connaissance avec la communauté georgienne, les nouveaux arrivants ont pu découvrir les aménagements du centre-ville en plus de profiter des activités et animations culturelles mises en place dans le cadre des journées de la culture.

L’activité fut réalisée en collaboration avec le Carrefour jeunesse-emploi (CJE) de Beauce-Sud, partenaire de premier ordre dans l’accueil des nouveaux arrivants et immigrants à Saint-Georges ainsi que le Centre de services scolaire de la Beauce-Etchemins et le Cégep Beauce-Appalaches.

p. j. Extrait d’un texte rédigé par Chantal El Hélou, immigrante, qui dès son arrivée à Ville de Saint-Georges, a choisi l’écriture pour canaliser ses vives émotions.

Saint Georges de Beauce : un rêve ou une réalité ?

    Avant d’immigrer au Canada, tout le monde nous disait et redisait :
    « Attention, vous immigrez dans un petit village et non pas dans la majestueuse ville de Montréal. Ne posez pas la barre trop haute ! »

    Je m’attendais à débarquer dans un petit village pauvre où seulement régnaient des fermes, des villageois et de grands champs d’agriculture. Ça ne me dérangeait pas autant parce que mon mari et moi préférions la campagne à la ville et nous cherchions une bonne qualité de vie, un lieu sûr et calme où élever nos trois enfants.

    Je n’ai pas placé la barre trop haute. C’est Saint-Georges qui a fait ce boulot !

    Je n’arrivais pas à comprendre si c’était un rêve ou une réalité !

    Saint-Georges est un endroit beau à vous couper le souffle ! C’est une ville charmante parsemée d’adorables maisons qui vivent en harmonie avec une magnifique nature…

Chantal El Hélou (Liban)

Publié dans Nouvelles
Bas de page