Décision du RSEQ Le maire de Ville Saint-Georges appuie l’appel du Cégep Beauce-Appalaches et trouve disproportionnée la décision du RSEQ

Le maire de Ville Saint-Georges appuie l’appel du Cégep Beauce-Appalaches et trouve disproportionnée la décision du RSEQ.

Ayant pris connaissance des sanctions annoncées par le Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ) aux petites heures du matin lundi, le maire Claude Morin trouve disproportionnée la décision de ce « tribunal improvisé ».

Reconnaissant que les gestes commis par certains étudiants soient tout à fait déplorables, le maire est d’accord qu’une amende soit imposée et qu’une probation puisse être appliquée au programme de sport du Cégep Beauce-Appalaches. Il est d’accord qu’on punisse les coupables, mais pas les innocents.

« Le Cégep, les étudiants et la communauté ont déjà eu une partie de la sentence par la médiatisation de l’évènement. Là où ça ne fait aucun sens, c’est de priver de futurs étudiants intéressés par le programme sport-étude du Cégep en football de pouvoir aspirer à être champions, à participer au Bol d’Or. Cela aura un impact sur le recrutement de jeunes qui désirent poursuivre leurs études dans notre région et éventuellement y demeurer pour combler les besoins de nos entreprises et institutions ».

Le maire a poursuivi en demandant aux élus provinciaux (nos députés et les ministres concernés) de prendre la défense de la région, des parents, des futurs étudiants sportifs voire des entreprises pour que cette sanction disproportionnée soit revue et ne mette pas en péril l’avenir scolaire et sportif de jeunes qui n’ont rien à voir avec cet évènement

Publié dans Nouvelles
Bas de page